La conférence de l'année 2000 a été présentée le samedi 25 novembre à Nanteau sur Essonne
Les caves et les souterrains de notre région

   par Claude-Clément Perrot
président du Centre de Recherche et de Documentation Médiévale et Archéologique


La cave médiévale du château de Rocheplatte

Il y a les caves, les belles caves et les très belles caves ! Ce sont ces dernières qui ont fait l'objet de cette présentation. Elles sont généralement d'origine médiévale et sont peu connues car situées, pour la plupart, sous des habitations particulières et donc plus difficile d'accès. Certains propriétaires ne savent même pas qu'ils ont ces trésors d'architecture sous leur maison, car ces caves anciennes sont situées très profondément, quelques fois sous des caves actuelles sans accès avec l'habitation qui les surplombe. Beaucoup de ces caves n'ont pas encore été découvertes car les communications avec d'autres caves ont été murées ou souvent obturées par des éboulements.

Ces caves moyenâgeuses ont une architecture très proche des églises de la même période. Il faut bien penser que c'était les même ouvriers qui les construisaient. On y trouve les même composants architecturaux : arches, croisées d'ogives, chapiteaux, absidioles, niches, cul-de-lampe... Ceci a fait penser à certains que ces caves étaient le lieu d'on ne sait quelles cérémonies à caractère ésotérique. Il n'en est rien ! Elles servaient tout simplement à conserver le vin et la viande, comme en atteste la présence de crochets scellés dans les voûtes et de robinets de futailles retrouvés en grande quantité dans le sol.
De nombreuses caves anciennes ont été recensées dans notre région (Provins aurait 150 caves à pilier central). Très près de nous, on a dégagé et restauré des caves à Moret-sur-Loing, à saint Mammes, à Montereau, à Gretz-sur-Loing. Dans notre canton, à Larchant la cave de Chatenoy est très particulière car après avoir servi au stockage du vin, elle a servi de caveau à une famille laïque comme en témoigne les stèles funéraires qu'on y a retrouvées.